La molette cheval est une pathologie qui peut toucher tous les chevaux. Due à des dilations tendineuses ou de synoviales, elle peut être dure ou molle. Elle apparaît sur les membres des chevaux. Elle peut être bénigne et parfois gênante. A noter que la molette cheval connue aussi sous le nom de tare molle est généralement le résultat d’un travail intense, de problèmes d’aplombs ou bien de chocs. En contrepartie de la fidélité de votre cheval, vous devez lui prendre soin quand il est malade ou quand il a un problème comme celui-ci. Pour ce faire, vous pouvez poser de bandes de repos sur les membres concernés ou encore appliquer de l’argile qui est prisée pour ses vertus. Ces solutions ne sont pas à long terme, voilà pourquoi on doit trouver la cause des molettes pour pouvoir traiter la pathologie. L’idéal serait de consulter un vétérinaire.

Les autres types de molette cheval

Si la molette cheval est située sur le creux du paturon ou sur le boulet, les vessigons, quant à eux siègent sur le jarret, le genou ou encore le grasset. Il y a aussi les hygromas. Ceux-ci apparaissent à la suite d’un choc sur une zone donnée. Il s’agit de la même affection, mais leur nom est différent selon sa localisation. Les molettes ou les tares sont des affections chroniques, c’est-à-dire qu’elles évoluent lentement. Leur présence signifie qu’il y a une usure ou une inflammation de l’articulation ou du tendon. C’est l’accumulation anormale de liquide synovial sous la peau qui entraîne une grosseur ressemblant à une petite tumeur. C’est la cause de cette tumeur qu’il faut découvrir pour que le problème ne s’aggrave pas. Il faut ausculter le cheval pour savoir s’il souffre d’une maladie, d’une infection, d’un défaut d’aplomb ou encore d’un traumatisme. Si rien de tout cela ne lui est arrivé, pensez à son travail. Il se peut qu’il effectue un travail plus intense. Dans la majorité des cas, les molettes et les vessigons articulaires sont le signe d’une fragilité d’ordre pathologique ou d’un trouble. Faites attention car ces signes peut rendre votre cheval inexploitable.

Qu’en est-il des hygromas ?

Susmentionné, les hygromas sont aussi une molette cheval. On les nomme « éponge » quand ils apparaissent à la pointe du coude. Ce sont les chevaux ferrés qui se couchent en vache qui sont les plus concernés. Cela est dû à la pression exercée par les fers des antérieurs sur la pointe du coude ainsi que du frottement avec le sol. Pour éviter cela, vous pouvez procurer une litière confortable dotée d’une ferrure spéciale à votre animal. L’hygroma qui se situe à la pointe du jarret, quant à lui est nommé « capelet ». Il a la même cause que l’éponge sauf qu’il attaque aussi les chevaux qui ruent au box et se cognent. Cela peut aussi arriver aux chevaux attelés, tels que les trotteurs de course suite à un choc avec la calèche. Il faut le traiter, car votre cheval ne peut courir en présence de cette pathologie. Sachez que cette tare peut le gêner pendant la compétition.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter ce lien.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.